_edit_last - 1
_edit_lock - 1349935701:1
_dp_original - 509

pop3509 November 17, 2005

Casino de Montbenon / Lausanne / musique / Peinture / T.K.KIM / textes / vidéos

découvrez les peintures à l’huile de T.K.Kim
sur le shop

T.K.KIM
Son travail
Dans ces temps de doutes spirituels, à la recherche d’une identité, le travail de T.K.KIM est basé sur l’effort de diriger le regard du spectateur vers son intérieur propre plutôt que de le consolider en surface vers un univers de réflexions et d’apparences.
Sa peinture
Elle représente un voyage vers des paysages humains aux sentiments complexes exprimés par des personnages que nous sommes chacun, à un instant dans notre vie. Les femmes sont nues, aux cous démesurément longs, aux tons chauds allant du rouge sombre aux couleurs orangées criardes. T.K.KIM peint de manière « automatique » c’est à dire, qu’elle ne sait jamais à l’avance ce qu’elle va peindre. Il y a un concept, une idée, quelque chose qu’elle aimerait raconteur, exprimer. En peignant, elle écrit ou elle filme ou est-ce dans le sens inverse ? Tout doit « sortir » et tout se complète. C’est très physique, elle peint comme si elle était soul, bien qu’elle n’absorbe pas une goutte d’alcool ! Elle peint à l’huile, car c’est une peinture vivante, qui se transforme lentement au cours des jours quand elle sèche. Elle en aime l’odeur et la texture. Elle crayonne aussi beaucoup, fait des BDs, des illustrations, des graphiques, bien que ses esquisses n’ont pour l’heure jamais été exposées.
En fait, elle ne les a encore jamais montrées, un jour peut-être …
Elle choisit le support (toile, bois ou alu, selon le concept), puis elle fait le vide en elle et tout s’enchaîne alors automatiquement. Lorsqu’elle ne peignait que sur du bois de récuperation, ses tableaux étaient de couleurs chaudes. Puis elle est entrée dans une phase plus minimale dans laquelle les toiles se trouvent réduites au maximum…
En ce moment, elle travaille à partir des vidéos, qui se transforment en huile sur toile. C’est le concept du « virtuel / réel » qu’elle présentera lors de l’évènement artsens .
Où se trouve la limite entre ce qui existe et ce qui n’est qu’une representation ?

T.K.KIM – en quelques mots
Artiste peintre, figuratif, art, contemporain, nus, femmes, peintre, huile, acrylique, dessins, esquisses, peintures, expositions, galeries, musées, centres culturels, beaux arts, poèmes, expressionnisme, guide, portrait, personnages, réalisme, surréalisme, art nouveau …
Peintures et Vidéos
Il y une communion toute particulière entre les tableaux et les vidéos de T.K.Kim.
Pour les vidéos, elle filme, coupe, dessine et découpe, monte et crée les effets. Ensuite, elle la visionne puis écrit les texts “spontanément”. Cela donne le corps de la mélodie qui sera ensuite modifié en studio (Pop-3) afin de lui donner sa force.
Tableaux

Vidéos

« Je ne saurais dire lequel des deux arts germe tout d’abord dans mon esprit. Ils se disputent le terrain, tout en se complétant. Ils sont si étroitement liés, qu ils ne forment à la fin qu’une seule et même image. L’une est la question, l’autre la réponse et vice versa. La vidéo est plus nette, coupée, définie et la peinture se travaille plus en finesse, en couches successives, en reflets intérieurs … »
Vidéos

La performance
Peinture, vidéos, textes et musique sont des arts à part entière. Réunis, mélangés, combinés, ils forment ensemble un chemin nouveau d’expression, plus profond, plus précis.
Tout au long de la soirée, T.K.KIM présentera les facettes multiples qu’un tel “spectacle” peut présenter. Ce n’est pas une performance, ni un vernissage, ni même un concert, c’est au croisement de tout cela, un chemin que le public pourra suivre.
Chronologie
Au cours de la soirée, l’ordre d’importance des différents domaines artistiques présentés va évoluer de manière à ce que chaque art prenne la première place par rapport aux autres qui restent presents mais qui sont moins importants. Dans la première partie, la peinture sera mise sur le devant de la scène, avec des vidéos en arrière plan.
Dans la deuxième partie, la peinture disparaît et les vidéos prennent le pas. Une bande sonore accompagne l’image.
Dans la troisième partie, la vidéo laisse la musique s’installer au même niveau d’importance qu’elle.
20h00 – 20h45 – Acte I – Peinture
Des tableaux sont disposés entre et devant la scène. En arrière plan, sur l’écran, est projetée une vidéo. Ce film montre la confrontation entre l’art “manuel” (peinture) et l’art “virtuel” (vidéo) et nous démontre que ces deux arts se complètent et ne rivalisent pas l’un avec l’autre. Le public est invité à se promener entre les toiles.
2100 – 21h45 – Acte II – Vidéos
Les tableaux disparaissent, ce qui donne libre vue sur le ou les écrans de projection. Les vidéos sont en partie générées en live par T.K.KIM. Une bande son issue de bruits et de fragments sonores créée par pop-3, ajoute le minimum nécessaire pour transporter les textes de T.K.KIM qui accompagnent les vidéos.
22h00 – 23h00 – Acte III – Musique et vidéos
La troisième et dernière partie de la soirée est consacrée a pop-3, le projet musical et audiovisuel électronique dont T.K.KIM fait partie. Le duo pop-3 est sur scène avec divers ordinateurs et appareils numériques et présente un set combinant de la musique minimale électronique (utilisant des bruits inattendus et des “déchets sonores”) avec des phrases et paroles diffusées par T.K.KIM et des séquences vidéo strictement rythmées. Le coté “manuel” reprend sa place sous la forme d’expression corporelle. En effet une danseuse vêtue de blanc est allongée sur une surface blanche pendant le concert. Des vidéos sont projetées sur elle, le tout sera filmé et projeté sur l’écran derrière pop-3. Ainsi, le corps (“palpable” et “reel”) deviend lui aussi partie mouvante de l’image numérique.
Loin de l’esthétique des clips vidéo genre MTV et VIVA, pop-3 ne fait pas des videos pour accompagner la musique, ni l’inverse, mais le but c’est de créer une vraie symbiose de sons, d’images et de mots, associés intuitivement et souvent spontanément.
POP3
Le concept minimal électro POP-3 est né il y a deux ans de la confrontation entre T.K.KIM (peintre, vidéaste, auteur) et Merlin Monroe (producteur, musicien, designer) et a pour but de réunir sur un seul et même plan la musique, les textes et les vidéos.
POP-3 conçoit quelques titres plutôt pop qui ont eu, en France, une grande résonance radio. L’album se nomme “larmes automatiques”.
Depuis 2004, le duo se consacre à une musique minimale, qui va parfois jusqu’à l’électro-dance: le maxi single “love machine/red pack mixes” (remixé par J.Taylor/Swayzak) a fait effet de petite bombe dans le milieu. “Raveline” l’a nommé disque du mois, et des DJs de Vancouver à Tokyo l’ont mis sur tête de playlists et de DJ-Charts.
L’album DVD “free fall/automne gratuit” (qui sera précédé d’un nouveau maxi-12”, “I never sleep”, contenant un autre mix de J.Taylor/Swayzak) s’annonce dans la même lignée, et va plus loin encore. Des bruits, des déchets sonores, des hasards electro-accoustiques, des drumboxes et des synthés viennent se rajouter aux textes de T.K.KIM qui sont murmurés, racontés. Le tout forme un ensemble de type collage, parfois clubby, parfois deep-electro, parfois épuré et réduit à des structures dans lesquelles basse, rhythme et mélodie ne se distinguent plus.
« larmes automatiques » (pop-3, 2004), CD/album, Sonic Content records, distrib. EMI records. « confidential » (pop-3, 2004), maxi CD/vinyl, sonic content records, SIB distribution
« love machine » / red pack mixes” (pop-3, james taylor, apoll 2005), Tongut records
www.pop-3.org
www.tkkim.net
merlin@pop-3.org
Son parcours
T.K. Kim est née à Grenoble et a fait ses etudes à Lyon et Heidelberg. Elle vit depuis 2002 à Bâle et se produit en Suisse comme à l’étranger.
Elle est membre du collectif d’artistes: “4 Donors” depuis 2002, “Aufbruch 2001″ depuis 2000 et “Open Art” (D) depuis 1998.

Expositions
2005
-Theater Basel, live Visual Performance at the sinus series festival
-Hôtel Landhaus, Berlin, room concept (F) « Rostfrei générateur de rêves »
-Gallery D. Tanner, « 5. Jubilaeums Ausstellung »
2004
-Kunsthaus Zürich (Lange Nacht), exhibition “Nacht der Träume”
-Gallery, Peru, „Open Art“ exhibition
2003
-Gallery Daniel Tanner, Basel
-Gallery RedensART, exhibition „FEMMES“, Mannheim (D)
-Artist United 4 Donor, exhibition in Stuttgart (D)
-Gallery Artgerecht, exhibition „Art de Femmes“ , Eberbach (D)
-Artist United 4 Donor, exhibition in Köln (D)
2002
-Ethnologic Art Museum, exhibition « Fremdweh », Heidelberg (D)
-Gallery Le Lares d’aimer exhibition « Portraits d”Infinies… » Lyon (F)
-Gallery IDETH, exhibition « Portraits d”Infinies… » Lyon (F)
2001
-Museum Ottheinrichsbau, castle of Heidelberg, exhibition “Creature Park”.
-Gallery EinStein, exhibition “stille AugenBlicke” Berlin
-Gallery Romanischer Keller, exhibition “Peine”. Heidelberg
-Exhibition Crédit Lyonnais, Bourgoin Jallieu (F).
2000
-Romanischer Keller, exhibition “Open” Heidelberg.
-Gallery Art Com Studio, exhibition “contradictions e-motives” Lyon (F).
-Art Messe Frankfurt “Die Welt der schönen Künste”

Video-ART, Installations, Performance
2005
-live visual performance with J. Taylor SWAYZAK, at the theater Basel
-“Chill am Rhy” , Basel, video exhibition “les pieds dans le vide”
2004
-live visual performance at the “KUGL” , St Gallen
2003
-Video-Art “Proktokoll”, Galerie Daniel Tanner, Basel
-VIDEO-CLIP “Life is a dream”, with M. Morris and A. Clematide
2002
-Video-installation “Fremdweh”, Museum Heidelberg
-Video-installation “Verkehr”, Schloss Adelsheim
-Shadow-Theater «die Mondblume» (on tour)
2001
-Video-installation “rêvellation Creature Park”, castle Heidelberg
-Video-installation “Hiroshima mon amour” on multi screen, TiKK Theater, Heidelberg
-sculpture installation “l’enfant brûlé et son nounours”
2000
-Live Performance « spontan Malerei », TIKK Theater, Heidelberg